Émanant de l’intérieur ou de l’extérieur du logement, la propagation des bruits peuvent être réduite par une bonne isolation phonique mur.

Retour sur les meilleurs isolants, les différents bruits à diminuer, les exigences de la NRA et les formules d’isolation phonique disponibles sur le marché.

Quelle est la nature des bruits à réduire lors d’une isolation phonique mur ? De quelle manière procède-t-on ?

Dans une habitation, il y a plusieurs types de bruits. Voici la classification en vigueur :

Aériens, intérieurs comme extérieurs : le trafic routier, le train, la télévision, les chaînes hi-fi, les conversations…

Solidiens, les bruits autrement dit d’impact (chocs de talons, chutes d’objets) et d’équipements (chasse d’eau, tuyauteries, ascenseur, chaudière…)

En matière d’isolation phonique pour une maison, trois matériaux sont traditionnellement utilisés : la laine de verre, la laine de roche et la mousse composite polyuréthane.

Avant de déterminer la prestation d’isolation phonique mur qu’il vous faut, avez-vous déjà entendu parler de la loi de masse ? Elle affirme que plus le matériau est lourd, plus il absorbe les ondes sonores.

Par exemple, en ce qui concerne les bruits aériens, le béton est plus adapté que la brique creuse – pour une paroi d’épaisseur égale.

Si l’on s’appuie sur la loi masse-ressort-masse, la solution s’avère plus légère, tout en offrant un gain de 6 à 8 dB.

En matière d’isolation phonique mur, quelle est la réglementation en vigueur ? Les différentes solutions de mise en conformité !

Les logements construits avant 1970 ne sont soumis à aucune réglementation acoustique : même en cas de rénovation, aucune exigence n’a été fixée.

Pour les bâtiments datant de 1970 à 1996, l’arrêté du 22 décembre 1975 regroupe les obligations, majoritairement orientées vers les cloisons et les planchers.

Cependant, depuis janvier 2000, la NRA (Nouvelle Règlementation Acoustique) a été complétée par des mesures supplémentaires.

A partir du 1er janvier 2000, elle a établi des minima pour tous les bruits, en fonction des types de logements (maison en bande ou individuelle et logements collectifs).

Quels que soient vos besoins en matière d’isolation phonique, il existe différentes formules :

Isolation phonique mur : 4 solutions disponibles, accessibles dès 125 € HT/ m² (fourniture et main d’oeuvre inclus)

Isolation phonique du plafond : quiet room, pro, max ou extrême.

Pour une intervention au niveau des sols : 5 solutions disponibles, accessibles dès 45 € HT / m² (fourniture + main d’oeuvre inclus)

Pour une isolation phonique des fenêtres : la mise en état de la menuiserie et des degrés d’épaisseur de vitrage.

Pour information, il est possible d’isoler les blocs portes et de s’offrir des rideaux acoustiques.

Les éléments à retenir : le niveau sonore s’établit sur une échelle de 10 à 130 dB et un logement qualifié de « très bruyant » dépasse les 70 dB.

Afin d’en savoir plus à ce sujet, vous pouvez suivre ce lien :
voir le site c-direct.info/lisolation-phonique-mur-les-differents-types-de-bruits-et-les-solutions-proposees/